you're reading...
Articles en français

Steeve Bauras à la Biennale de la Havane.

Steeve Baursas Projet 3K      (©)

Steeve Baursas
Projet 3K
(©)

Pour son trentième anniversaire et sa douzième édition en Mai 2015, la Biennale de la Havane a retenu d’installer les œuvres dans les interstices de la cité, de privilégier les pratiques artistiques en interaction avec le milieu urbain et la population pour répondre à la thématique : art, contexte et expérience.
Déjà en 2012, la manifestation du malecón, Detrás del muro, semblait annoncer cette orientation.
La biennale de La Havane, créée en 1984 et d’abord limitée aux artistes de la Caraïbe et de l’Amérique Latine, se revendiquait à sa création comme un contrepoids des biennales du Centre. Elle ne fait appel à aucun commissaire invité, ce qui marque une véritable différence avec les autres biennales qui changent de commissaire ou de directeur artistique tous les deux ans, s’assurant ainsi d’un renouvellement constant de perspective artistique. Coordonnée par une équipe efficace de plusieurs commissaires cubains du centre Wifredo Lam en fonction des zones géographiques, elle présente des propositions artistiques spécifiques et assure, comme les autres biennales dites périphériques, la valorisation de nouvelles générations d’artistes issues de différents contextes culturels.
Parmi la longue liste d’invités prestigieux, Daniel Buren, Anri Sala, Anish Kapoor, Joseph Kosuth, Michelangelo Pistoletto, Ebony G. Patterson et tant d’autres, figure Steeve Bauras.

Steeve Baursas Projet 3K      (©)

Steeve Baursas
Projet 3K
(©)

Pour s’inscrire parfaitement dans la thématique de la Biennale, Steeve Bauras va collaborer avec des skaters et des designers de la Havane. Tout d’abord pour la réalisation de la vidéo tournée à la Havane qui sera ensuite projetée au cœur de l’installation. La caméra fixée sur un skate va enregistrer l’ambiance de la ville au ras du sol au gré du parcours du skater. Les rushes seront ensuite montés avec des extraits du film Shock Corridor de Sam Fuller.  Le 3K Project est une installation s’articulant autour d’une vidéo, du son, d’une rampe de skate de 800x500x180 cm  et d’ une intervention ponctuelle de skaters durant le vernissage. 3K puise ses origines dans un réel sociétal latent. Cette séquence de Shock Corridor (1963) réalisée par Samuel Fuller met en place une situation absurde (un personnage noir faisant l’apologie de KKK).La volonté de ce travail est d’amorcer une réflexion autour du racisme intracommunautaire, même si aucune leçon de morale n’est à mettre au crédit de ce projet.

Le soir du vernissage, pendant la projection de la vidéo, les skateurs effectueront une performance sur la rampe spécialement construite à cet effet et qui restera d’ailleurs sur place après la biennale à la disposition des jeunes du quartier.

 

 

Rampe en construction

Rampe en construction

 

Pour plus d’informations :

https://aica-sc.net/2014/04/29/xii-eme-biennale-de-la-havane-art-contexte-et-experience/

https://aica-sc.net/2014/12/19/qui-sont-les-artistes-invites-a-la-biennale-de-la-havane-2015/

https://aica-sc.net/2013/04/21/steeve-bauras-etre-un-jeune-artiste-en-2013/

https://aica-sc.net/2013/01/17/entretien-avec-steeve-bauras/

https://aica-sc.net/2014/06/20/jeune-creation-2014/

In english

https://aica-sc.net/2013/01/27/steeve-bauras/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :