you're reading...
Articles en français

Manifiesto de Polibio Diaz primé lors de la XXVIIème Biennale de République Dominicaine

Polibio manifiesto labelb


Le plasticien de République Dominicaine, Polibio Diaz vient d’être distingué par le Musée d’art moderne de Santo Domingo pour sa vidéo Manifiesto. Cette vidéo d’une dizaine de minutes montre deux émigrés Haïtiens assis à l’arrière d’un véhicule circulant dans les rues de Santo Domingo.  Ils lisent à haute voix The International immigrants Movement Manifesto.

Polibio Diaz, en traitant le sujet délicat des relations entre Haïti et la République Dominicaine, manifeste ainsi une nouvelle fois son engagement comme il l’avait déjà fait dans de précédentes  vidéos : La isla del tesoro, présentée entre autres à la Fondation Clément dans l’exposition Atlantide Caraïbe ou encore Areas Desprotégidas dont les thématiques sont empruntées à l’actualité dominicaine.

Les relations entre Haïtiens et Dominicains sont souvent douloureuses en raison de l’histoire sombre et complexe qu’ils partagent car il a existé un différend haïtiano –dominicain sur la question du tracé de la frontière en dépit de nombreux traités et protocoles. A la suite de plusieurs vagues de migrations commencées à la fin du XIXième siècle en raison de l’expansion de l’industrie sucrière dominicaine, un nombre considérable d’haïtiens vivaient en République dominicaine, le long de cette frontière fluctuante qui existait surtout sur le papier. En Octobre 1937, Rafael Leonidas Trujillo Molina donne l’ordre d’éliminer les Haïtiens établis  dans cette zone frontalière. C’est l’opération Pérejil, le massacre du péril, Kout Kouto – a. Plus de 15 000 ouvriers agricoles haïtiens, femmes et enfants compris, furent exterminés le plus souvent à la machette. Jacques Stephen Alexis dans la troisième partie de son roman Compère général soleil évoque cet épisode de l’histoire des deux pays.

Parmi les cent quatre vingt six oeuvres présentées à cette XXVIIème Biennale nationale des arts visuels de République Dominicaine, Polibio Diaz a été récompensé ainsi que certains de ses pairs : Engel Stalin Leonardo Bello y Laura Michelle Castro Matos, pour leur installation , « Moderno Tropical »; Ariadna Margarita Canaán Rivas, pour son installation »La Casa de Piedras »; Luís Ernesto Arias Pérez, pour son installation , « Cibercity 3001 »; y Citlally Miranda Pérez, pour son tryptique photographique , « Sesión con Salomé « , Ángel González Urrelly, pour son dessin « Deforestación: de la jungla a la botánica » (díptico); Patricia Castillo (Patutus), pour son installation , « Vibraciones bajas »; Julianny Zaira Ariza Volquez, pour son installation « de la Serie « bien-estando » #1.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :