you're reading...
Articles en français

Steeve Bauras (Martinique) au Festival du Film de Trinidad & Tobago

bauras T&T 

La section New media du Trinidad+Tobago Film festival présentera trente-six (36) films réalisés par vingt – sept artistes (27) de quinze (15) pays de la Caraïbe.

Le film KKK de Steeve Bauras fait partie de la sélection ainsi que les vidéos de Deborah Anzinger (Jamaica) | Nelson de los Santos Arias (Dominican Republic/USA) | Steeve Bauras (Martinique/France) | Malaika Brooks-Smith-Lowe (Grenada) | Santiago Echeverry (Columbia/USA) | Jeannette Ehlers (Denmark) | Kendra Frorup (The Bahamas) | Antoine Hunt (Bermuda) | Patricia Kaersenhout (the Netherlands) | Olivia McGilchrist (Jamaica) | Joiri Minaya (Dominican Republic/USA) | Sharon Moise (St. Lucia) | Marsha Pearce + Alexander Elias (Trinidad + Tobago) | Richard Mark Rawlins (Trinidad + Tobago) | Aiko Roudette (St. Vincent and the Grenadines/UK) | Carlos Ruiz-Valarino (Puerto Rico) | Mark Anthony Thomas (Jamaica) | Luis Alberto Vasquez La Roche (Trinidad + Tobago) | Rodell Warner (Trinidad + Tobago) | Everton Wright (Barbados/United Kingdom).  

Le film de Steeve Bauras est à l’origine créé pour l’installation 3K Project qui comprend une vidéo, une rampe de skateboard et une performance. Cette vidéo réalisée en partie à Dakar  cite une scène du film Shock Corridor(1963) de Samuel Fuller. Cet extrait montre un jeune noir (dans le film, un fou dans un asile psychiatrique) qui fait l’apologie du Ku Klux Klan.

Le film  puise ses origines dans un réel sociétal latent. Cette séquence de Samuel Fuller met en place une situation absurde (un personnage noir faisant l’apologie de KKK).La volonté de ce travail est d’amorcer une réflexion autour du « racisme intracommunautaire », même si aucune leçon de morale n’est à mettre au crédit de ce travail

C’est la seconde édition de ce programme spécial New Média consacré aux vidéos d’artistes en relation avec la Caraïbe et la diaspora réalisé en partenariat avec Arc Magazine dans l’objectif de montrer au public que la vidéo, les performances et les installations sont une pratique qui se développe de plus en plus.

Cette année un prix de 5,000 TT$ sera attribué au créateur le plus prometteur.

Ce festival se tiendra à la Medulla Gallery du 20 au 27 septembre. Les projections se présentées de 11h am à 16h pm. C’est un film d’Olivia Mc Gilchrist qui sera projeté à l’ouverture.

L’Aica Caraïbe du Sud a présenté à plusieurs reprises la démarche artistique de Steeve Bauras et pour en apprendre davantage, vous pouvez lire ou relire :

https://aicasc.wordpress.com/2013/04/21/steeve-bauras-etre-un-jeune-artiste-en-2013/

https://aicasc.wordpress.com/2013/01/17/entretien-avec-steeve-bauras/

http://www.ttfilmfestival.com/film-synopsis/3k/

http://www.ttfilmfestival.com/2013/08/thirty-six-new-media-works-to-screen-at-2013-trinidadtobago-film-festival/

 

 

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Le salon de Montrouge, un tremplin pour les artistes | Aica Caraïbe du Sud - 20 janvier 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :