you're reading...
Articles en français

Les enfants du Père Labat de Bruno Pédurand

Bruno Pédurand Les enfants duPère Labat

Bruno Pédurand
Les enfants duPère Labat

La base est un miroir de deux mètres  de diamètre . Sur ce miroir,il y a cent vingt  têtes en plâtre. Ce sont des têtes moulées à partir d’une tête de baigneur en celluloïd .Il y a les cinquante – quatre  drapeaux des pays du continent africain.

Je veux, dit Bruno Pédurand,  au travers d’un objet qui fait référence de façon quasi universelle à l’enfance, évoquer la genèse des sociétés coloniales. On dit dans le vaudou haïtien que les Loas représentent les Nations africaines mais le mot nation dans ce contexte ne renvoie pas au concept d’état-nation tel que le conçoit l’Occident mais plutôt aux  ancêtres africains. Le titre fait référence de manière grinçante à un homme illustre dans les colonies, Le Père Labat et plus particulièrement à ses fameuses campagnes anti superstitieuses qui avaient pour objectif avoué de faire disparaitre tous les objets et toutes les pratiques importés d’Afrique.

Dans beaucoup de pays de l’Afrique de l’ouest le blanc est la marque du deuil et on peut voir ses petites têtes blanches comme autant d’évocations (voire d’invocation) des ancêtres africains irrémédiablement disparus. Je pourrais paraphraser Bob Marley qui dans une de ses chansons parle de brain wash éducation. Je travaille sur les possibles qu’autorise le sentiment de perte

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :