you're reading...
Articles en français

Made in Martinique au 14°N 61°W

espace d’art contemporain 14°N 61°W                                                 plan-dacces-1461
19, rue du Mérite Artisanal – Z.A Dillon
97200 Fort de France – Martinique FWI
mer-ven / wed-fr : 12 – 18 & sa : 12 – 16

Caryl* Ivrisse-Crochemar, [créative renegades society] et Frédéric Guilbaud, Président de l’Association Martiniquaise pour l’Art Contemporain (AMAC) sont heureux de vous présenter Rési­dences Informelles, une exposition de groupe avec les artistes suivants:

Michel Blazy, Rafal Bujnowski, Alexandre Da Cunha, Tue Greenfort, Henrik Hakansson, Sophie von Hellermann, Noritoshi Hirakawa, Alicja Kwade, Aleksandra Mir, Michael Sailstorfer & Jo­hannes Wohnseifer.

Noritoshi HIRAKAWA, Le va et vient, 1999 video 9’14 min

Noritoshi HIRAKAWA, Le va et vient, 1999
video
9’14 min

Résidences Informelles est l’initiative du collectionneur d’art contemporain Frédéric Guilbaud et de l’association AMAC (Asssociation Martiniquaise pour l’Art Contemporain). Ainsi, depuis 1999, il a invité des artistes contemporains nationaux et internationaux de renom, aux pratiques artistiques diverses, à séjourner en Martinique. Pour lui, inviter ces artistes aux origines variées contribue à renforcer la connaissance de son île natale et de sa culture à travers les oeuvres d’art. En effet, tout en profitant d’un agréable séjour sur l’île, les artistes ont pu créer de nombreux travaux qui ont été présentés par la suite dans le monde entier, avec le label unique « Made in Martinique ».

L’exposition Résidences Informelles à l’espace d’art contemporain 14°N 61°W est une restitution (partielle) des « traces » laissées par les artistes invités en Martinique au cours de la dernière décennie, et peut se définir comme une table des matières, un catalogue grandeur nature d’oeuvres hétéroclites. Cette exposition collective de peinture, vidéos, sculptures et autres installations ne révèle aucun sous-texte, mais une variété de formulations artistiques individuelles, de tensions critiques et de paradoxes visant à interpeller le vécu et le ressenti de ces artistes durant leur séjour. Il n’y a pas de ligne directrice conceptuelle reliant les oeuvres les unes aux autres. C’est une invitation aux visiteurs à se confronter avec chaque travail, individuellement, et de ré-évaluer le travail des artistes, ainsi que les choix du collectionneur qui les a invités. Des perspectives multiples sont présentées, mettant l’accent sur la présence visuelle des oeuvres, et reflètent ainsi ce que cela peut impliquer pour un artiste de créer une oeuvre d’art, en Martinique, de nos jours – dans le même contexte que les artistes locaux.

Alexandre DA CUNHA, Habitation Outre-Mer, 2007 bouteilles de rhum Saint-James 70cl, caoutchouc 360 x 42 cm

Alexandre DA CUNHA, Habitation Outre-Mer, 2007
bouteilles de rhum Saint-James 70cl, caoutchouc
360 x 42 cm

En outre, plutôt que de signifier de possibles associations autour d’un concept unique, le titre Résidences Informelles fait allusion aux diverses conditions d’accueil et processus de création des oeuvres. La dynamique que souligne cette exposition est aussi l’une de ses structurations fondamentales. Résidences Informelles n’est pas un off-beat de la programmation d’expositions qui ont lieu à l’espace d’art contemporain 14°N 61°W. Ce n’est qu’un aperçu des travaux récents et des productions d’artistes internationaux qui ont séjourné en Martinique.

Le but de cette sélection est plus une tentative d’offrir au public local  (amateur, professionnel, jeunes et seniors) une lecture contemporaine de la réalité artistique complexe, à l’aide de divers concepts – nation, identité, personnel vs public, question des communautés, etc -, des métaphores et des pensées, et leur chevauchement ou représentations parallèles. Résidences Informelles offre une nouvelle façon de regarder les oeuvres – non à partir de la distance pré établie, mais dans la confrontation directe avec les oeuvres, leur impact. Ainsi, ce qui a été créé n’est pas une thématique, mais une exposition multi-thématique essentiellement organisée autour des oeuvres produites au cours des résidences. C’est en examinant individuellement les pièces, les attitudes artistiques et les stratégies de création, que le dialogue peut s’établir.

L’ambition de cette exposition est avant tout de permettre à un public local novice de s’initier, d’aller à la rencontre d’oeuvres d’art uniques, de découvrir l’univers des arts visuels mais aussi de faire découvrir l’île de la Martinique à travers le prysme de l’art contemporain.

En cela, l’espace d’art contemporain 14°N 61°W, respecte l’objectif fixé, c’est-à-dire permettre la diffusion et la promotion d’une sélection d’artistes locaux, inscrivant leurs productions dans une programmation internationale élargie.

Un catalogue, « Résidences Informelles, » a été publié par l’Association Martiniquaise pour l’Art Contemporain (AMAC) avec le soutien de la Direction des affaires culturelles de Martinique ( Ministère de la Culture)

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :