you're reading...
Articles en français

A propos de Cinco carrozas para la historia

   

Marcos Lora Read Cinco carrozas para la historia Kreyol Factory 2009

Marcos Lora Read
Cinco carrozas para la historia
Kreyol Factory
2009

En 1991, Marcos Lora Read avec Cinco carrozas para la historia (cinq carrosses pour I’histoire) anticipe et questionne la célébration du programme du Cinquiéme centenaire de la rencontre de deux mondes. II expose cinq canoés montés sur roues et placés verticalement contre le mur, dont I’intérieur est tapissé des noms  des premiers esclaves ramenés d’Afrique. Trois ans plus tard, en 1994, Kcho traite lui aussi d’un autre déplacement avec La regata (La Régate), installation composée d’une série de petites embarcations simples travaillées dans une esthétique dépouillée, qui incarnent avec force le caractère dramatique de la migration cubaine et, au-delà, de tout exode contemporain.    

Kcho La Regata

Kcho
La Regata

Beuze, quant à lui, réalise en 1998 une œuvre pour la commmoration du Cent cinquantième anniversaire de I’abolition de I’esclavage, inspirée de la structure des bateaux négriers. Puis en 2002, il produit Melting Boat, immense installation in situ représentant une embarcation placée face à l’Eglise catholique de Grand-Rivière, en Martinique. L’artiste emploie là aussi les matériaux locaux : bambou et feuilles sèches de bananier, dont l’usage est dominant dans l’agriculture martiniquaise. La situation de l’installation renvoie à des données historiques très précises puisque, selon l’auteur, l’Eglise fut construite par des charpentiers de marine et que la religion catholique a joué un rôle central dans le commerce transatlantique des esclaves.

José Manuel Noceda Fernandez

Territoires du temps, l’œuvre d’Hervé Beuze

Catalogue Mémoires – Musée Dapper-Editions Dapper 2013

Hervé Beuze Melting Boat

Hervé Beuze
Melting Boat

 José Manuel Noceda Fernandez est  commissaire d’expositions au  Centre Wifredo Lam de Cuba et pour les  Biennales de La Havane

Publicités

Discussion

2 réflexions sur “A propos de Cinco carrozas para la historia

  1. Les noms des esclaves inscrits à l’intérieur des canoés de Marcos Lora Read évoquent aussi des installations de Jocelyn Gardner de Barbade, A Tiny prick et Creole portaits II. Dans la première, une vidéo montre l’artiste brodant le nom des esclaves d’une plantation du XVIIIème siècle sur des taies d’oreillers de lin fin qui sont d’ailleurs exposées avec la vidéo dans cette installation. Le nom des esclaves de la plantation Egypt Estate de la Jamaïque sont aussi inscrits dans l’installation de gravures sur mylar , Créole portaits II exposée, entre autres, en 2007 dans Infinite Island au Brooklyn museum mais aussi dans Global Caribbean I à la Fondation Clément.
    Dominique Brebion

    Publié par Aica-sc | 19 avril 2013, 17 h 26 min
    • Les bateaux négriers dressés m’évoquent aussi les coques de navires avec les corps des esclaves « momifiés » et ajourés dans l’installation de Bruno Pédurand placée à Gorée au Sénegal.
      On voit combien la thématique de l’exil atlantique reste source de réflexion et de création dans la Caraïbe.

      Publié par Baj strobel | 19 avril 2013, 17 h 52 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :