you're reading...
Articles en français

In the process, troisième épisode

 

In the process est une série d’interviews en ligne, développée par l’Aica Caraïbe du Sud, une section inter régionale de l’Association  internationale des critiques d’art. Joignez-vous à nos membres pendant qu’ils mettent en lumière le travail des artistes de la Caraïbe. Ces entretiens approfondissent les idées et les expériences des créateurs. Découvrez un aperçu de leur démarche artistique  et de leur travail continu de création et de transmission de sens.

A woman’s world

Le troisième entretien de la série in the process, réunit quatre jeunes artistes de la Caraïbe francophone : Gwladys Gambie, Kelly Sinnapah-Mary, Louisa Marajo et Tessa Mars et deux commissaires indépendants membres de l’AICA-SC, Barbara Prezeau-Stephenson et Matilde dos Santos. Les jeunes artistes ont toutes des pratiques multidisciplinaires et hybrides. Artistes engagées, l’art est chez elles un vecteur de prise de conscience et de lutte contre les violences faites aux femmes, les discriminations sexuelles et l’injustice sociale ou environnementale.

Cette conversation  sera en ligne  en français  le samedi 27 février à 13 HNE ( heure normale de l’Est) soit 18H GMT , sur YOUTUBE et sur la page facebook de l’AICA-SC. Le chat restera ouvert pour prendre en compte les questions du public.

Gwladys Gambie (Fort de France, 1988). Vit et travaille en Martinique.  Diplômée du DNSEP (Master) en 2014. Le travail de Gwladys explore son propre corps et s’articule autour du personnage Manman Chadwon (manam oursin), une sorte de divinité fictionnelle créée par l’artiste. L’artiste travaille par le dessin, la peinture, la sculpture, la broderie ou la fabrication de costumes, des formes organiques, corporelles et hérissées de piquants. Gwladys a réalisé toute une série de résidences, dont en 2018, Création en cours initiée par les Ateliers Médicis en Guadeloupe et Caribbean Linked V organisée par Atelier 89′ et Fresh Milk, en Aruba. Puis The Fountainhead Residency, à Miami (2019) et tout récemment la Résidence d’artiste à la maison (SHAR), part du programme Catapult pour la Caraïbe. Elle est également lauréate de la résidence ONDES 2020 de la Cité des Arts à Paris. Gwladys Gambie a participé entre autres aux expositions internationales Désir Cannibale au Little Haïti Cultural Centre à Miami, dans le cadre du Festival Tout Monde (2019), et à la biennale du Mercosur on-line (2020).

Gwladys Gambie, Poison, 2019, encre sur papier, collage, 60x80cm

Louisa Marajo (Fort de France, 1987) Vit et travaille à Paris. Diplômée du DNSP à l’Ecole Supérieure d’art et de Design de Saint-Etienne en 2010, avec un passage par la Kunstakademie de Karlsruhe, Allemagne, elle a complété sa formation par un Master d’arts plastiques à La Sorbonne à Paris.  Son travail explore la construction du monde à partir de débris, formant une partition visuelle continue et chaotique dans laquelle des formes incertaines évoluent et se transforment.  Depuis 2015, Louisa Marajo travaille sur une série d’installations évolutives à l’intérieur de son atelier, créant une mise en abîme perpétuelle des représentations de ce même espace. Elle expérimente le chaos structural et organique, superposant des images de la pollution par les sargasses à l’enchevêtrement d’un monde entre décombres et architecture. Louisa a participé à des expositions au Perez Art Museum et  au Little Haïti cultural complex de Miami ,  à la Hunter East Harlem Gallery, de New-York, ainsi qu’à la foire d’art contemporain 1-54 Art Fair de Londres. En 2020 elle a été sélectionnée pour la Biennale de Dakar, Sénégal (reportée)

Louisa Marajo, The Awakening of the wave – detail. Installation in-situ, technique mixte – Perez Art Museum, Miami – 2019

Tessa Mars (Port au Prince, 1985) Vit et travaille à Port-au-Prince. Diplômée d’arts plastiques par l’Université de Rennes 2, France, en 2006. De retour en Haïti Tessa Mars travaille avec la Fondation AfricAmericA, et les curateurs Barbara Prezeau et Giscard Bouchotte. Ce dernier la sélectionne pour participer à l’exposition itinérante Haïti, Royaume de ce monde (2011), présentée initialement à la galerie Agnès b. à Paris, et devenue par la suite le premier pavillon haïtien à la Biennale de Venise la même année. En 2012 suite à un accident de la route qui a résulté en une longue hospitalisation elle commence à représenter son corps dans ses œuvres. En 2015 en résidence à l’espace Alice Yard à Trinité et Tobago, elle crée le personnage « Tessalines », son alter ego. En 2017, elle participe à  Residency Unlimited soutenue par Davidoff Art Initiative à New York et en 2018, elle participe à la dixième biennale de Berlin. Tessa Mars est actuellement en résidence artistique à l’Académie royale des beaux-arts d’Amsterdam (Rijksakademie van beeldende kunsten) pour une durée de deux ans.

Tessa Mars, ‘A Vision of Peace, Harmony, and Good Intelligence I’ (2020) © Courtesy of the artist and Caribbean Art Initiative

Kelly Sinnapah Mary (Guadeloupe, 1980). Vit et travaille en Guadeloupe.  Formée à la Faculté d’art de Toulouse. L’artiste questionne avec subtilité les rapports de domination, notamment ceux exercés sur les femmes. Son iconique installation Vagina recréait et subvertissait l’atmosphère feutrée et douce d’une chambre de jeune fille en la remplissant d’images de domination, comme la figure du pénis, des coussins en forme de vagin criblés de piques etc. Par la suite dans la série cahier d’un non-retour, elle explorait de façon très délicate et distanciée, la question de l’identité, spécialement l’identité indienne, mettant en lumière une des composantes les plus oblitérées des mémoires des Antilles françaises.  Les concepts travaillés par l’artiste sont traduits plastiquement par l’utilisation de plusieurs techniques telles que le dessin, l’installation, la vidéo, la couture, la broderie, la photo ou la performance. Depuis 2011, Kelly a participé à des nombreuses expositions collectives prestigieuses au Perez Art Museum, au MoCADA, Little Haïti Cultural Centre, IDB, Musée de l’homme, Fondation Clément, Macte,…

Kelly Sinnapah Mary, Notebook, bible study, acrylique sur toile, 70cmx40cm, 2019

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :