you're reading...
Articles en français

LES ASSISES DE L’HISTOIRE DE L’ART DES ANTILLES ET DE LA GUYANE

 

A l’initiative de L’Institut national d’histoire de l’art (INHA), les assises de l’histoire de l’art cordonnées en région par Christelle Lozère, maître de conférences en histoire de l’art se sont tenues sur le Campus de Schoelcher le mardi 28 mai 2019, après une allocution d’ouverture remarquée du Doyen de la Faculté des lettres et des sciences humaines, Cécile Bertin- Elisabeth.

Les objectifs de cette journée de rencontre et de réflexion

  • Cartographier  les réseaux de l’histoire de l’art,  repérer les institutions et les personnes-ressources des   départements français des Amériques

  • Présenter l’INHA, son projet scientifique, sa bibliothèque, ses bases de données en ligne

  • Fédérer les historiens de l’art

  • Préparer de futurs partenariats

  • Evaluer les besoins en région

Connaissez- vous bien l’INHA? 

L’INHA est un établissement d’enseignement supérieur et de recherche français, reconnu comme grand établissement,  créé et régi par le décret no 2001-621 du 12 juillet 2001. Il a pour mission la recherche et la diffusion des connaissances en histoire de l’art.

Juliette Trey, directrice adjointe du département des études et de la recherche et Johann Gillium, adjoint au chef du service informatique documentaire et numérisation, département de la bibliothèque et de la documentation, INHA ont précisé ces missions.

L’activité de recherche est répartie en huit domaines principaux au sein du département des études et de la recherche, couvrant tous les domaines et toutes les périodes de l’histoire de l’art, de la muséologie, de l’histoire des collections et des techniques artistiques, ainsi que du marché de l’art. Les ressources documentaires  issues des différentes études sont mises à la disposition du public en ligne sur AGHORA. Ainsi 390 000 notices dont 100 000 illustrées sont à la disposition du public. Parmi les très nombreuses bases de données, on note, entre autres, Archives orales de l’art de la période contemporaine 1950-2010, Art global et périodiques culturels qui recense les périodiques critiques et culturels non européens, le Répertoire des expositions dans les musées français de 1900 à 1950, le répertoire des cent revues francophones d’histoire et critique d’art de la première moitié du xx ème siècle.

Un séminaire accompagne chacun de ses programmes, disponible ensuite en replay. Ainsi le programme Colorants et textiles de 1850 à 1914, qui s’intéresse au passage du colorant naturel au colorant artificiel développera la problématique de l’indigo et des  couleurs bleue et noire dans les Antilles françaises lors du séminaire qui se déroulera en Haïti le 13 novembre 2019.

La bibliothèque numérique est une ressource précieuse pour tous les chercheurs avec un corpus  très large de près de 800 000 images dont certaines sont sous licence ouverte et donc ré-utilisables.

L’INHA édite également la revue thématique Perspectives.  Un appel à communication est lancé deux fois par an. Les prochains numéros seront consacrés aux thèmes du Japon, de la danse et du silence.

En effet la revue Perspectives anticipe sur la thématique du Festival  de l’histoire de l’art, initiative originale, ouvert au grand public comme aux chercheurs et dédié à la fois à un pays invité et à un thème ;

Enfin, voilà qui va retenir l’attention de tous les chercheurs et doctorants, L’INHA accorde nombre de bourses et d’aides chaque année: six contrats d’étude pour doctorants , dix invitations d’un à trois mois aux chercheurs, des bourses à destination des chercheurs en histoire de l’art des pays d’Europe de l’Est, d’Afrique, du Moyen – Orient, d’Asie du Sud Est, des résidences de collectifs de jeunes chercheurs. des aides à la mobilité pour recherche aux étudiants et aux chercheurs.

Chacun des participants a ensuite présenté son projet et  ses problématiques

Service de l’archéologie, DAC Martinique, Lucie Chehmana, ingénieure d’études,

LC2S. La recherche en histoire de l’art. Actions et perspectives. Christelle Lozère, maître de conférences en histoire de l’art

 AIHP. Audrey Ségard, Maître de conférences en histoire de l’art contractuel

Les sites et domaines de la Martinique, Collectivité territoriale de Martinique, Lyne-Rose Beuze, conservatrice en chef

Le domaine de la Pagerie (Habitation de Joséphine), Manuella Yung-Hing, directrice

Le musée Victor Schoelcher, Conseil départemental de la Guadeloupe, Matthieu Dussauge, conservateur du patrimoine, directeur

Le musée des Beaux-Arts de Saint-François, Jérôme Filleau, directeur

Le département d’Arts de l’Université des Antilles, Dominique Berthet, professeur de philosophie de l’art, également critique d’art (AICA France) et commissaire d’exposition

Le soutien à l’enseignement supérieur, DAC Martinique, Anthoni Dominguez, inspecteur et conseiller

L’Aica Caraïbe du Sud,  Dominique Brebion, curator indépendant, critique d’art et présidente de la section Caraïbe du Sud de l’Association Internationale des Critiques d’Art (AICA)

L’archéologie à l’Université des Antilles,  Benoit Bérard, maître de conférences HDR en archéologie

La bibliothèque numérique MANIOC, Anne Pajard,  coordinatrice interrégionale Manioc

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :