you're reading...
Articles en français

Art contemporain de la Caraïbe et mondialisation

La culture visuelle caribéenne contemporaine : visions artistiques du citoyen et de la globalisation.

Séminaire à l’Université de Birmingham les 12 et 13 juin

Organisé par Conrad James (Department of Modern Languages, University of Birmingham) and Carlos Garrido Castellano (Departamento de Historia del Arte, Universidad de Granada).

Cette conférence  rassemblera des universitaires, des curateurs et des créateurs pour explorer quelques thématiques prioritaires clés ainsi que les enjeux politiques qui  ont amené à définir la culture visuelle caribéenne depuis le début de ce 21ème siècle. Cette conférence aura pour sujet les difficultés culturelles qui apparaissent dans les pratiques visuelles de  la Caraïbe anglophone, hispanophone, francophone et de langue hollandaise. De même les intervenants réfléchiront  au  moyen de créer et de réinventer des versions différentes de la Caraïbe dans le contexte contemporain américain et européen. L’art visuel contemporain caribéen, à travers ses mécanismes multiples et souvent dérangeants, continue à débattre de la polémique nation –diaspora, particularité importante de la culture et de la politique du vingtième siècle. Plus important cependant,  de nouvelles approches sur la question de la citoyenneté et de nouvelles façons d’aborder la globalisation et le trans-nationalisme seront examinées

 

Belkis Ramirez Candi Das 2004

Belkis Ramirez
Candi Das
2004

Les participants  débattront donc  autour des notions de mobilité, d’engagement et de dissension. Les organisateurs, Dr Conrad James PhD, et Garrido Castellano (Département de Histoire de l’Art, Université de Grenade), tous deux spécialisés dans les études hispaniques, s’intéressent à la culture et à la l’histoire sociale de la Caraïbe hispanophone. Les modérateurs seront James Clifford Kent, Francisco J Hernandez Adrian, pour la  première matinée.
Parmi les participants ont notera la présence de Roshini Kempadoo, Grace Aneiza Ali, Patricia J. Saunders, Leah Gordon, Tracian Meikle, Yoshiko Shibata, Alana Osbourne, et Dunja Fehimovic. Pour les différents intervenants il s’agira d’aborder des thèmes de la culture visuelle caribéenne et de la mémoire, à partir de la photographie, de la photo de famille, par exemple ou de la représentation en peinture de la couleur de la peau.
On aborde d’ailleurs d’autres aspects de la photographie avec les présentations de Catherine Davies, Pablo Allison et James Clifford Kent. Le thème de la mondialisation revient dans ces interventions comme on le notera avec des titres tels que : La Biennale du Ghetto : vers une culture de la frontière, L’art haïtien entre muséification autonome et présentation étrangère, par David Frohnapfel, ou encore Le premier pavillon haïtien à la Biennale de Venise : Défendre l’opacité sur la scène globale, par Wendy Asquith. La biennale de Venise sera d’ailleurs évoquée dans la présentation de Natalie Willis.
Egalement attendue, l’évocation de la violence urbaine en Jamaïque particulièrement. Des intervenants d’horizons aussi divers que Kobe et Amsterdam font le point sur une situation globale qui touche tous les publics. De telles rencontres entre universitaires, curateurs et créateurs offrent l’opportunité à leur public d’évoquer des situations semblables. De plus le thème choisi englobe tous les aspects de la culture visuelle, de la photographie à la peinture, du cinéma à la littérature et à la poésie.
La citoyenneté, la mondialisation et le trans-nationalisme, autres thèmes porteurs de cette rencontre seront largement abordés surtout en relation avec le film ou la vidéo : on retiendra le choix de Yissel Arco Pedron dans sa présentation La notion de race et de nation dans le vidéo-art cubain contemporain. Louise Hardwick, Yao Ramesar, cinéaste indépendant, et Francisco J. Hernandez Adrian, ainsi que Michael Bucknor, et Stuart Brown, interviendront sous les thèmes mentionnés. Il faut souligner également que les interventions seront aussi en Anglais ou en Espagnol. Danny Armando Gonzales Cueto et Aurora Alcaide Ramirez ajoutent leur participation à cette rencontre.

Jorge Pineda

Jorge Pineda

On notera parmi les participants caribéens francophones, la présence d’Eliane McIntosh de Birkbeck College, membre de l’Aica Caraïbe du Sud et de Joëlle Ferly, artiste et fondatrice de l’Artocarpe. Dans son évocation de Patrick Chamoiseau, écrivain martiniquais, Tiphaine Malfettes intitule son texte Patrick Chamoiseau ,  Guerrier de l’imaginaire : construire une identité à partir de l’image.
Les autres participations incluent Natalie Willis, Rob Perrée, Ping Ann Addo, Susan Mézquita, Jesùs Miguel Rosado Perdomo, et Diane Regisford pour illustrer l’importance de la poésie et de la littérature dans ce débat. La présence d’artistes à côtés des universitaires n’est pas négligeable, faisant de cet événement une véritable plateforme d’échanges multiculturels présentés sous différents éclairages.
Tania Hoser et Satya Collimore clôtureront les présentations avec Journal d’un immigrant, Université des Antilles.

Suzanne Lampla

Voir le programme complet

Permalien : https://aica-sc.net/?attachment_id=5756

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :