you're reading...
Articles en français, Articles in English

Contemporary caribbean art : What do caribbean artists need?

Et si nous prolongions cette enquête de Christian L. Frock? Que manque – t- il le plus aux artistes Caribéens? Quel est leur besoin le plus important juste après l’atelier ?

Laissez réponse et photo dans la case dédiée aux commentaires

Could we go on with the Christian L. Frock question ? What do caribbean artits need ?

Leave you answer and photo at the end of the post in « Laissez un commentaire »

 

http://ww2.kqed.org/arts/2014/05/12/beyond-the-studio-what-do-artistswriterscurators-need/

Advertisements

Discussion

7 réflexions sur “Contemporary caribbean art : What do caribbean artists need?

  1. Une visibilité de la production artistique dans l’île mais surtout trouver les opportunités d’exporter sont travail vers d’autres destinations Les grandes villes européennes et américaines ,dans les grands rendez vous artistiques ou les diversités se côtoient.
    Un développement des acquisitions des collectivités publiques et privées ,des entreprises privés et acteurs économiques et financiers de l’Arc. caribéen et d’ailleurs.
    Mettre en place un réseau d’échange à travers et avec le soutient des ambassades.

    Cela pourrait commencer par le soutient de la presse locale….

    Publié par marcmariejoseph | 16 mai 2014, 11 h 34 min
  2. -On ne devrait pas se poser la question de savoir ce qu’il manque pour un artiste dans la caraïbe mais plus tôt ce qu’il y a. Et il y a quoi ? presque rien !… En vivant depuis pas mal d’ainées à la Martinique j’ai une longue liste des besoins. Eh oui, l’atelier est indispensable, ( ce n`est pas qu’un détail, sur tout dans un territoire ou l’humidité règne et ou il y a peu d`espace) mais il n’y a pas que ça.

    -Principalement pour les artistes ils manquent des espaces d’exposition, des galeries !!!!… ce qui serait formidable, (mais c’est presque un rêve utopique) serait d’avoir un centre où on expose des œuvres d’art contemporaines permanentes, où on peut trouver des artistes qui ont travaillé depuis plusieurs anees sur le territoire et des artistes plus jeunes… le « Pompidou des Caraïbes ». Comment prétendre parler d’un avenir s’il y a des artistes qu’après plus de 30 ans galèrent toujours ?.

    La communication et l’unité. Il y a des initiatives de divers groupes qui croient aider le monde de l’art, mais font partie d’un cercle très fermé avec une mauvaise communication qui vise à promouvoir les oeuvres de ses amis, des artistes de l’extérieur ou des artistes qui possèdent des CV chargés d’une bonne « réputation ». Mais en sachant que vous vivez dans une île où on compte maximum trois galeries pour plus d’une centaine d’artistes, comment s`en sortir pour avoir un « CV respectable » ?.

    Ils manquent des initiatives régionales du gouvernement et des vrais connaisseurs à l’intérieur visant à promouvoir l’art contemporain Caribéen avec la population. Les initiatives sont rares, et par cela je ne parle pas de mettre les enfants à faire du coloriage ou amener des oeuvres et artistes de l’extérieur. Je parle de donner des thèmes spécifiques qui appellent l’attention de la population. Par exemple utiliser des objets « Symboles » comme les ours a Berlin, les chats à Cali (en Colombie) ou un exemple plus Caribéen les frigos à Cuba.

    Nous bavons en regardant les initiatives qui existent dans d’autres pays, y compris le nôtre (et je parle de la France pour les Antilles françaises). Combien de fois votre proposition artistique n’est pas prise en compte parce que vous n’habitez pas dans un continent?
    Nous sommes français, mais nous ne sommes pas; nous vivons au milieu des Amériques, mais nous ne sommes pas des Américains; nous vivons dans les Caraïbes, mais quelquefois nous ne sommes pas considérés comme des caribéens…

    Ils manquent des mécénats et des moyens économiques… Et oui un artiste dans la caraïbe doit pas seulement être comme les autres artistes du monde ( un vendeur, un animateur, un spécialiste en communication, un philosophe, un poète, parler plusieurs langues, avoir des contacts influents… ). Mais aussi avoir les moyens pour payer l’envoi de ses oeuvres à l’extérieur et suffisamment d’argent pour éventuellement se payer un ticket d’avion. Sans parler de certains matériaux qui ne se trouvent pas facilement dans une île… Un artiste Caribéen a des limites, son oeuvre d’art doit être si possible pliable, légère, qui va survivre à l’humidité, en petit format ou facile à mobiliser… et oui, le moyen de transport fait partie de la question de l’oeuvre… Cela fait notre force mais aussi notre faiblesse, car beaucoup pensent que le seul moyen d’aller de l’avant dans leur travail, c’est de partir dans un continent, et pour ceux qui ne peuvent pas partir c’est très complique… Les difficultés des artistes Caribéens sont les mêmes que pour un artiste du continent mais multiplié par dix !

    Publié par Yepar | 16 mai 2014, 19 h 03 min
  3. Je partage l’opinion de Yepar vue que nous ne sommes pas si ,nombreux il faudrait que l’on l’effort de considérer et différencier l’intérêt commun de l’intérêt individuelle.

    Publié par marcmariejoseph | 21 mai 2014, 19 h 14 min
  4. La mise en place d’une politique d’exportation du travail de l’artiste Caribéen vers les marchés de l’Art à l’international.

    Publié par Kelly Sinnapah Mary | 22 mai 2014, 9 h 13 min
  5. Il manque aux plasticiens antillais (anglophones, francophones, hispanophones, etc) des réseaux d’influence, qui font la pluie et le beau temps dans ce milieu. Point final.

    Publié par LAURENCINE | 23 mai 2014, 5 h 37 min
  6. Guy Claude Celestin carribean artists need a big carribean patform to push their art internationally. they need a big spotlight to be put on their production, and regional support.
    Commenté sur facebook

    Publié par aicasc | 25 mai 2014, 7 h 11 min
  7. I think artists need support, community and access. Alot is expected of artists but how much appropriate assistance is received. I don’t think handouts are the way to go. Maybe a variety of small arts organizations and spaces that can support with expertise and funding as well as help to connect the community would are needed. Diversity comes form this I think. Some artists need help in various ways that can help build serious creative practices. We have many competitions already but serious administrative support could go a long way.

    Publié par ART:Jamaica | 30 mai 2014, 19 h 48 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :