you're reading...
Articles en français

Créer pour l’espace public

Le terme art public désigne des oeuvres, souvent de grandes dimensions installées dans des lieux publics, les parcs, des quartiers rénovés, des monuments historiques, des établissements publics.

 

Visibles par tous, au quotidien, ces œuvres sont souvent soumises à des conditions extrêmes. Exposées aux intempéries et aux dégradations, elles sont difficiles à conserver en bon état, souvent aussi en raison des matériaux qui les constituent.

des éléments décoratifs ont été prélevés

des éléments décoratifs ont été prélevés

Certains exemples d’œuvres implantées en Martinique conduisent à suggérer quelques conseils aux artistes. Par discrétion ni le nom de l’auteur ni le site d’implantation ne seront mentionnés même si la plupart sont parfaitement reconnaissables pour peu que l’on vive dans la région.

Les outrages du temps

les outrages du temps

 

les outrages du temps

les outrages du temps

Concevoir une œuvre intégrée au site.

Quand l’art quitte l’atelier pour se mesurer à l’espace, l’environnement devient une composante à part entière de l’œuvre conçue en fonction du lieu dans lequel elle s’inscrit. Le langage plastique doit entrer en réel dialogue avec l’environnement naturel ou architectural. L’articulation entre l’architecte et le plasticien doit être amorcée très en amont.

arbres, poteaux électriques, panneau publicitaire empêche la lecture de l'oeuvre

arbres, poteaux électriques, panneau publicitaire empêchent la lecture de l’oeuvre

Etudier, entre autres, les solutions pour la protection de l’œuvre et  l’éclairage quitte à travailler avec une équipe de spécialistes : paysagistearchitecte…devient primordial

 

l'interaction entre l'architecte et l'artiste doit être amorcée très en amont

l’interaction entre l’architecte et l’artiste doit être amorcée très en amont

Prévenir autant que possible toute détérioration par les intempéries ou le vandalisme

Choisir soigneusement les matériaux résistants aux intempéries et au vandalisme ; étudier leurs réactions avant utilisation.

Constituer un inventaire des matériaux utilisés avec des échantillons, le nom des fournisseurs et des entreprises de maîtrise d’oeuvre

Estimer en amont le coût d’entretien et de fonctionnement et passer  si nécessaire un contrat d’entretien avec le commanditaire

Documenter vos réalisations à l’aide de photographies à intervalles réguliers dès l’installation

 

Autrefois face à la mer, désormais face à un mur après la construction d'un nouveau bâtiment

Autrefois face à la mer, désormais face à un mur après la construction d’un nouveau bâtiment

Faites respecter vos droits moraux

Tout auteur dispose sur son œuvre d’un droit moral, « inaliénable, perpétuel et imprescriptible » (CPI). L’auteur ne peut donc y renoncer, ni le céder à autrui.

Parmi eux :

– Le droit à la paternité permet à l’auteur d’exiger la mention de son nom et de ses qualités sur tout mode de publication de son œuvre, y compris la pose d’un cartel pour une œuvre dans l’espace public

la végétation gêne la lecture de cette sculpture titrée "Arbre"

la végétation gêne la lecture de cette sculpture titrée « Arbre »

– Le droit au respect de l’œuvre permet à l’auteur de s’opposer à toute modification son œuvre. Il s’agit du respect de l’intégrité matérielle et de l’esprit de l’œuvre. Certains exemples montrent une évolution de l’environnement postérieure à l’installation de l’œuvre qui ne respecte ni sa lisibilité, ni son identité ni son esthétique.

l'oeuvre dissimulée par des aménagements postérieurs

l’oeuvre dissimulée par des aménagements postérieurs

L'oeuvre que plus personne ne voit

L’oeuvre que plus personne ne voit

– Le droit de repentir ou de retrait permet à l’auteur de faire cesser l’exploitation de son œuvre ou des droits cédés (à condition d’indemniser son cocontractant pour le préjudice subi).

l'oeuvre restaurée pour les 60 ans des 1%

l’oeuvre restaurée pour les 60 ans des 1%

 

Discussion

2 réflexions sur “Créer pour l’espace public

  1. Clair et net, tout auteur d’oeuvre d’art public devrait le lire.
    A Santo Domingo, ces principes ne sont ni respectés, ni exigés. D’autre part l’art public, dont nous avons tant besoin, n’est pratiquement composé que de commandes officialistes… rétrogrades et sans rapport avec les véritables courants et talents du pays.

    Publié par Marianne de Tolentino | 21 septembre 2013, 16 h 57 min
  2. Cet article a attiré mon attention vu l’importance accrue que prend l’art public dans notre espace…..L’article nous présente les écueils qui peuvent se présenter pour la reconnaissance et le respect de l’artiste et la difficulté de conserver les œuvres en bon état, vu leur exposition aux intempéries…L’auteur de l’article donne quelques conseils avisés aux artistes…..Les clichés choisis sont pertinents et évocateurs: ainsi, dans certains cas (image 6 par exemple), il apparaît clairement que, souvent, des intérêts matériels et financiers prennent le pas sur la beauté de l’œuvre…L’auteur termine donc fort à propos par la définition des droits de l’artiste en termes très clairs…

    Publié par Asselin de Beauville M.B. | 16 décembre 2013, 8 h 07 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :