you're reading...
Articles en français

Alexandre Arrechea à Context Art Miami 2012

     Alexandre Arrecha

né à Cuba en 1974
www.alexandrearrechea.com

Entretien avec Carlos Garrido Castellano

                                                           

CONTEXT  Art Miami 2012

CONTEXT Art Miami 2012

            Q : Pourquoi décidez-vous de commencer à travailler en solitaire, en dehors de Los Carpinteros ?

            A : Je pense que j’avais épuisé ce mécanisme de faire de l’art qui consiste à faire de l’art en équipe. Je voulais continuer d’être fidèle à cet entraînement que j’ai reçu et fonder une nouvelle Région. Me réinventer. Mon expérience individuelle, je crois que je n’en ai jamais eue, car elle a toujours été subordonnée à l’expérience de l’équipe. Je crois qu’il était juste de se lancer vers une nouvelle idée. Bien sûr il s’agissait d’autres circonstances : J’avais déjà créé avec Marcos et Dago une espèce d’institution et l’abandon de celle ci impliquait la fin d’un chapitre .  Mais je n’étais pas seulement en train d’abandonner une équipe ; j’abandonnais mes galeries, c’est là aussi que je suis sorti de La Havane… Je sentais que le changement était nécessaire, je ne savais pas dans quelle direction celui-ci allait me porter, mais c’est comme quand votre esprit vous le dicte : vous devez obéir. 

  

Polvo, 2005 Medidas

Polvo, 2005 Medidas

          Q : Comment concevez-vous le rôle de l’expérimentation dans votre œuvre ?

            A : L’une des choses que j’aime faire avec mon œuvre est la considérer comme si j’étais un alchimiste débutant : vous ne savez pas quelle réaction peut avoir un composé avec l’autre mais vous le versez quand-même. Il peut exploser ou il peut ne rien se passer. J’aime essayer de tirer des aspects de lieux et de situations déterminés et commencer à construire des choses.

            Q : Quelle impression tirez-vous des expositions collectives d’art caribéen auxquelles vous avez récemment participé ?

            A : Je suis évidemment caribéen et je me sens caribéen. Je crois que dialoguer avec ces autres artistes m’a servi à analyser ce degré de pertinence géographique et essayer d’agglutiner l’art qui se fait dans cette région me semble très positif. Au niveau générationnel des années quatre-vingt-dix, mon groupe était constitué d’étudiants et d’amis ; maintenant le groupe commence à être un groupe caribéen. Il y a également un groupe plus international, comme ces régions que l’on doit apprendre à dominer, ces lieux avec lesquels on apprend à établir un dialogue plus naturel.

 

 

                                                                

Black SunVideo- Proyeccion sobre edificio

Black Sun
Video- Proyeccion sobre edificio

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :