you're reading...
Articles en français

Echo-natures, seconde édition de festival Tout- monde de Miami

 

 

 

Crédit photos Richard Arthur Fleming

 

Du 13 au 17 mars 2019,  la seconde  édition du Festival Tout-Monde, « Echo-Natures » invitera le public des Etats-Unis et de la Caraïbe à déconstruire les stéréotypes des Caraïbes tout en explorant ses  caractéristiques profondes et son essence.

Cinq jours en six  lieux emblématiques de Miami, représentant chacun un quartier, une communauté et un héritage culturel différents : le Koubek Center à Little Havana, le Perez Art Museum Miami au centre ville, le Wolfsonian-FIU à Miami Beach, le Centre Culturel de Little Haiti, l’ Institute of Contemporary Art dans le Design District et  le Museum of art and Design,  entre arts visuels, arts du spectacle, musique, cinéma, littérature et sciences humaines, pour apprécier comment ces créations artistiques de la Caraïbe insulaire, continentale et diasporique résonnent les unes avec les autres comme  avec le reste du monde, en accord parfait avec la philosophie du Tout- monde d’Edouard Glissant.

Ce festival est placé sous le signe de la rencontre et du dialogue. C’est, conformément au concept d’Edouard Glissant,  un espace ouvert, porteur d’une diversalité vivante,  où les identités, les langages, les cultures s’entrechoquent et s’enrichissent en échangeant, démontrant que toute création plonge et puise dans l’imaginaire de la totalité du monde.

  • Coopération au sein d’une équipe curatoriale composée de deux curators invités, Giscard Bouchotte d’Haïti, Jean- Marc Hunt de Guadeloupe et de commissaires attachés aux institutions d’accueil du festival, Marie Vickles du Centre culturel de Little Haiti, Yucef Merhi & Elizabeth Zoe Welch du Wolfsonian Museum, Gean Moreno,  Stephanie Seidel et Lisa Fernandez de l’ICA et Jonathan Ali de Third Horizon

  • Rencontres et échanges entre une quinzaine de créateurs de la Caraïbe et des artistes originaires de la Caraïbe installés à Miami. Mais  aussi entre amateurs de courts – métrages avec Third Horizon films. Third Horizon film est un collectif de Miami qui soutient, diffuse et encourage les réalisateurs de la Caraïbe et de sa diaspora, notamment à travers  un festival annuel initié en 2016 non seulement à Miami mais aussi à New-York.

Michelange Quay, The Ancestor, The Black Box project

  • Dialogues entre les disciplines artistiques à travers des créations qui croisent le jazz caribéen et la musique arabo –andalouse avec l’Insula Trio de Maher Beauroy, harmonisant piano, percussions et oud, ce luth oriental  à manche court. Entrecroisements aussi entre les  arts visuels et chorégraphie contemporaine avec Yué # sorority conçu par la plasticienne Guy Gabon et les chorégraphes Myriam Soulanges et Anne Meyer ou encore entre les  arts visuels et les arts de la rue avec Raranaval de Giscard Bouchotte, où un groupe de rara, Henry Tauliaut, Schneiderson René, Rachelle Généus déploieront leurs performances lors de cette version contemporaine et revisitée du Raraval. Les spectateurs sont invités à se joindre à la procession.  Cette procession du nom du défilé officiel des raras à Port-au-Prince – réinterprète un rituel haïtien.  Après la période du carnaval s’organise en Haïti le Raraval, un carnaval paysan sans doute lié aux anciens rites de récolte.  C’est un évènement culturel rural. Les  groupes  de Rara produisent de la musique avec des tambours, des chachas, des banjos, des vaccines, des bambous, des joncs, des cornets, et un fouet de tâche. Les bandes sont dirigées par un Meneur aussi appelé Colonel qui pratique des mouvements rituels.

 

 

Alberto Daneli -Forever Rara Fanm

 

Alberto Daneli -Forever Rara Fanm

  • Approfondissement des relations entre les artistes caribéens contemporains émergents et les institutions culturelles de la Caraïbe, de la Floride et des États-Unis, notamment lors des quatre workshops professionnels proposés dans le cadre du programme et les résidences de création instaurées en amont des spectacles.

  • Interactivité entre les résidents et les artistes puisque des œuvres participatives sont inscrites au programme. Ainsi Yué # sorority, spectacle plasti-chorégraphique, est une co-construction avec les femmes de deux communautés caribéennes de Miami, à Little Havana et Little Haïti.

Yué Sorority Photo Virapin

 

Yué SororityCrédits photos Mathieu AGLOSSI

  • Implication du public puisque « Echo-Natures»   privilégie les arts de la rue avec Yué # sorority et Raranaval, sans oublier les volets Teens  et Tout Monde Kids réservés aux enfants et aux adolescents. Les jeunes de moins de vingt ans pourront s’initier soit  à l’organisation de spectacles de break dance, de la chorégraphie à la conception de  costumes, de la scénographie à l’éclairage soit à l’art du conte.

Une parenté thématique traverse les temps forts du festival, celle du cataclysme, qu’il soit météorologique, psychologique, social.

Cyclones, de la compagnie Track, Théâtre de recherche artistique pour comédiens en Karayib, est un drame contemporain aux dialogues intenses sulfureux et au jeu de scène époustouflant. Par une nuit de cyclone, une femme solitaire se barricade pour se protéger lorsqu’une jeune étrangère lui demande refuge. Contrainte de l’accueillir, elle ignore encore quelle tempête va balayer et bouleverser son univers. Cette création théâtrale de Daniely Francisque a été l’un des coups de cœur du festival off d’Avignon 2017.

Cyclones

 

Cyclones

Après les ouragans Maria et Irma, la migration forcée et la vulnérabilité qu’elle entraîne  augmentent.  C’est ce que traduit  l’installation monumentale en jeans recyclés de Guy Gabon, Les réfugiés du changement climatique, en écho avec la déambulation chorégraphique Yué, engendrée lors des mouvements sociaux de Guyane en 2017.

 

Yué Sorority Crédits photos H.VALENZUELA

Cet espace de rencontres entre créateurs de la Caraïbe est un bon outil d’intégration des Départements français des Amériques dans son contexte culturel immédiat de la Caraïbe élargie, pour une visibilité accrue des  cultures de  cette région du monde. Une Caraïbe culturelle forte et unie pourrait devenir une force de proposition puissante, propice à une diffusion plus étendue et plus efficace. Ainsi la Caraïbe francophone pourrait trouver une juste place aux côtés  de la Caraïbe hispanophone, plus peuplée, aux structures culturelles plus anciennes et de surcroît adossée au vaste continent latino- américain.  Mais aussi  aux côtés de la Caraïbe anglophone à laquelle  la dynamique diaspora anglo- américaine apporte son soutien. Un festival francophone a une partie décisive à jouer  dans le concert des biennales et autres Carifesta de la Caraïbe et l’on ne peut souhaiter que sa croissance et son affermissement.

Le jury du festival Tout – Monde 2019 dévoilera, lors de la soirée de clôture au Koubek Center, le lauréat du Tout-Monde award qu’il aura distingué pour l’originalité de sa démarche, la maîtrise de sa pratique artistique, l’adéquation au thème de cette édition du festival Echo-Natures.

 

Dominique Brebion

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: 2nd Tout-Monde Festival – Repeating Islands - 12 mars 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :