you're reading...
Articles en français

Le prix Marcel Duchamp, une instance de légitimation de l’art?

Construire sa carrière se révèle souvent complexe pour les plasticiens de la Caraïbe et d’ailleurs, particulièrement s’ils méconnaissent les réseaux professionnels à intégrer, les étapes à franchir sur la route du succès : quelle galerie ? quelle foire ? quelle biennale ? quel salon? quel prix?

Artprice analyse ici les retombées du prix Marcel Duchamp.

Le prix Marcel Duchamp a-t-il un impact sur l’évolution de la cote des artistes et cet impact se mesure-t-il à l’aune du marché français ou international ? Artprice révèle les meilleurs résultats des lauréats du prix Marcel Duchamp sur les 10 dernières années.

Rang Artiste Adjudication Oeuvre Vente
1 Latifa ECHAKHCH (1974) $203 296 « Sitting on Haunches Behind the Bushes Until There is No Longer Any Noise and Breathing Slowly. Then Stand Up and Walk Away » 2015-12-09 Phillips Londres
2 Cyprien GAILLARD (1980) $193 750 Untitled 2015-11-12 Sotheby’s New York NY
3 Philippe MAYAUX (1961) $96 560 Camelot au show/Rose papa/Rose Maman/Bûche, réchauffe moi 2007-10-21 Cornette de Saint-Cyr (S.V.V.) Paris
4 Tatiana TROUVÉ (1968) $66 911 Untitled (ref: cable 9) 2015-02-13 Phillips Londres
5 Claude CLOSKY (1963) $22 854 Untitled (Rasi.Mi-27-01-03-12-02-03) 2015-02-11 Sotheby’s Londres
6 Laurent GRASSO (1972) $27 023 Studies into the past 2014-10-29 Christie’s Paris
7 Mircea CANTOR (1977) $17 459 Diamond Corn 2008-06-30 Phillips de Pury & Company Londres
8 Saâdane AFIF (1970) $14 315 Prodige 2013-10-24 Artcurial (S.V.V.) Paris
9 Melik OHANIAN (1969) $8 784 (G)host 2009-12-21 Millon – Cornette de Saint Cyr Paris
10 Gregory & Daniel GICQUEL & DEWAR (XX-XXI) $5 046 Lapin 2013-01-30 Christie’s Paris

Qui sont-ils ?

Les 10 derniers artistes récompensés par ce prix Marcel Duchamp, créé en 2000 par l’ADIAF (Association pour la diffusion internationale de l’art Français) regroupant 400 collectionneurs d’art contemporain, sont Claude Closky (2005), Philippe Mayaux (2006), Tatiana Trouvé (2007), Laurent Grasso (2008), Sâadane Afif (2009), Cyprien Gaillard (2010), Mircea Cantor (2011), Daniel Dewar et Grégory Gicquel (2012), Latifa Echakhch (2013), Julien Prévieux (2014) et Melik Ohanian (2015).

Parmi ces lauréats, deux artistes ont enregistré des enchères exceptionnelles à plus de 100 000$ : Cyprien Gaillard (2010) etLatifa Echakhch (2013), grâce au travail de leurs galeries et à leur diffusion hors Hexagone.

Né en 1980 à Paris, Cyprien GAILLARD vit et travaille entre Berlin et New York. Son œuvre développe principalement le paysage naturel et urbain influencé par la notion d’entropie. Quelques mois après l’obtention du prix le 23 octobre 2010, l’artiste ouvre son exposition à l’Espace 315 du Centre Pompidou de Paris, exposition faisant partie intégrante du prix Duchamp et permettant au public de se familiariser avec l’oeuvre. Il faut compter deux années de plus avant son introduction aux enchères, qui a lieu à Londres plutôt qu’à Paris. En 2013, trois œuvres proposées par Phillips Londres trouvent preneurs, entre 11 000 et 16 000$. La demande existe mais il s’agit de ne pas aller trop rapidement, pour éviter de noyer le marché. Aucune œuvre ne sera mise à l’encan au cours de l’année 2014. L’année suivante est celle de la consécration : Cyprien Gaillard compte parmi les artistes sélectionnés de la 13e Biennale d’art contemporain de Lyon, et se trouve introduit sur le marché new-yorkais par les trois majors, Christie’s, Sotheby’s et Phillips. Un record est enregistré en fin d’année, à 193 000 $, soit presque deux fois l’estimation basse, à New York.

La jeune Latifa ECHAKHCH (née en 1974 à El Khnansa, Maroc), découverte par le galeriste français Kamel Mennour en 2009 avec l’exposition « Pendant que les champs brûlent« , inaugure actuellement la galerie londonienne de Monsieur Mennour avec l’exposition « Spring and Fall« , jusqu’au 12 novembre 2016. Le marché de Dubaï fut le premier révélateur de son potentiel aux enchères, quelques mois avant l’obtention du prix Duchamp. Christie’s l’introduit aux enchères de Dubaï avec la toile Dérives 2, immédiatement portée à 47 500$ (le 16 avril 2013). Puis, les autres places de marché – Londres, New York, Paris – prennent le relais après l’obtention de son prix, jusqu’à passer les 200 000$ pour son œuvre Sitting on Haunches Behind the Bushes Until There is No Longer Any Noise and Breathing Slowly. Then Stand Up and Walk Awaychez Phillips, à Londres, en décembre 2015.

Avec ces records emportés pour Cyprien Gaillard et Latifa Echakhch, l’année 2015 fut un bon cru pour la valorisation de la scène contemporaine Française, notamment sur le plan international comme nous pouvons le constater via les résultats d’enchères. D’autres résultats probants appuient encore l’émergence des artistes français : les records emportés pour Claude Closky (Lauréat du prix Marcel Duchamp 2005) et pour Tatiana Trouvé (Lauréate 2007), au cours du même mois de février 2015, à Londres. Aujourd’hui représentée par les Galeries Perrotin, Gagosian et Johann König, Tatiana Trouvé est assurée d’une visibilité internationale sur le premier marché. Le second marché se réveille quant à lui depuis depuis peu, car son introduction aux enchères remonte à l’année 2010, avec des collages accessibles à Paris autour de 10 000$ et des dessins valorisés autour de 2 000$. Rapidement, ses œuvres intègrent les catalogues de ventes de Londres et de New York en plus de ceux de Paris. Une première sculpture passe les 50 000$ à Paris en 2012 (Artcurial), puis à Londres en 2015 (Untitled (ref: cable 9) vendue au prix record de 66 900$ chez Phillips) et enfin à New York cette année (Untitled vendue 50 000$ chez Phillips, le 29 février 2016)… un bon présage pour la suite.

Le prix Marcel Duchamp est un bon outil pour ses lauréats, certes, mais il demeure un outil seulement, n’offrant ni la garantie d’un succès à venir, ni une revalorisation immédiate sur le marché des enchères.

Plusieurs lauréats non pas bénéficié de relais internationaux suffisant après leur récompense. De fait, l’offre et la demande aux enchères demeurent faibles, et franco-françaises, pour des artistes tels que Sâadane Afif (sept résultats de ventes seulement, tous emportés à Paris) Laurent Grasso (cinq résultats de ventes, tous emportés à Paris), ainsi que pour Melik Ohanian, Daniel Dewar & Grégory Gicquel et Philippe Mayaux, dont les marchés balbutiants ne s’exercent encore que sur le territoire français (sauf rares exceptions) sans accès aux salles de ventes-tremplin de Londres et de New York.

Cette année, les artistes nommés au prix Marcel Duchamp 2016 étaient  Kader ATTIA (1970), Yto BARRADA (1971), Ulla VON BRANDENBURG (1974) et Barthélémy TOGUO (1967). Une dotation financière et une exposition au Centre Pompidou du 12 octobre au 29 janvier 2017 sera attribuée au lauréat.

Le jury du Prix Marcel Duchamp 2016 s’est réuni mardi 18 octobre 2016 à l’issue de la présentation des propositions des quatre artistes nommés–Kader Attia, Yto Barrada, Ulla von Brandenburg et Barthélémy Toguo – par les quatre rapporteurs désignés par les artistes:

Omar Berrada, Dr. Clémentine Deliss, Jean de Loisy, Roger Malbert.

Le Prix Marcel Duchamp 2016 a été attribué à Kader Attia.

source © artprice.com

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :