you're reading...
Articles en français

Art Contemporain : une saison à Tropiques Atrium

L’exposition Remix en Caraïbe clôture la saison de Tropiques Atrium. C’est le moment d’analyser l’ensemble de la programmation et de se demander ce qu’elle a apporté de nouveau dans le paysage artistique de Martinique.

Cliquez une fois sur la première image pour faire défiler le diaporama avant de  découvrir le texte en bas de page

 

 

 

Et vous, qu’en avez – vous pensé ? Avez – vous perçu une différence par rapport à l’année précédente ? Qu’y a t – il eu de changé ?

Tout d’abord, le choix d’une thématique commune au spectacle vivant, au cinéma at aux arts visuels pour chacun des trimestres. Successivement Hommage à Suzanne Césaire, Nouvelles écritures contemporaines, Classiques revisités. C’est en fonction de ces orientations qu’a été établie la programmation de la saison. La note discordante restera On a des fenêtres de Burrichango et Piego Rivebois.

Grâce à l’intervention régulière d’une scénographe, Florence Legall et d’une graphiste, Agnès Brézephin qui a conçu l’identité visuelle de Tropiques Atrium, des scénographies soignées et variées, adaptées au propos plastique et attractives ont accompagné les artistes dans la mise en espace. Certains plasticiens ont aussi joliment scénographié eux-mêmes leurs expositions.

Une ouverture aux nouvelles technologies, une exigence technique accrue  marquent aussi cette saison et culminent avec Géographies inconscientes de David Gumbs tout en étant aussi présente avec Susana Pilar Delahante, Valérie John, Florence Edmond.

L’interactivité avec le public de David Gumbs et ses Géographies inconscientes, de Belkis Ramirez et son installation sonore, de Ruben  Alpizar et ses boîtes ludiques dans Remix en Caraïbe , la performance avec Pilar Delahante ont joué leur partition

La diversité des pratiques, la multiplicité des formes et des gestes, le décloisonnement des disciplines, l’élasticité de la notion d’œuvre d’art, le remix, la prédominance du concept au cœur de ces expositions laissent  penser que Tropiques Atrium semble vouloir suivre désormais une voie plus contemporaine en matière de diffusion des arts visuels.

Cette saison renoue aussi avec l’ouverture à la Caraïbe que la structure avait connu entre 2006 et 2008. Des expositions individuelles de plasticiens de Cuba, République Dominicaine, Jamaïque/USA ont été présentées Salle Arsenec. Et Remix en Caraïbe réunit des artistes de Cuba, Alpizar et Peña, de la Jamaïque, Bartley et Russel, de République Dominicaine/USA, Joiri Minaya, de Barbade, Russell Watson. Des  partenariats se nouent à travers des prêts d’œuvres, avec la Galerie Nationale de la Jamaïque dont le directeur a convoyé l’œuvre prêtée ( Marvin Bartley), La Fondation Clément (Christian Bertin), La Collectivité Territoriale de Guyane (Thierry Tian Sio Po) .

Sélection en fonction d’une thématique, professionnalisation de la scénographie, exigence technique, présence de nouvelles technologies, échanges caribéens, partenariat avec des institutions locales et caribéennes, voilà quelques aspects positifs de cette saison qui s’achève.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :