you're reading...
Articles en français

Petit Manuel du parfait galeriste

galimOuvrir une galerie d’art est sans doute avant tout affaire de passion. Une galerie vit et existe à  travers la personnalité de son propriétaire.   Il est au centre de toutes les relations avec les artistes, les collectionneurs, les institutions, la presse, les autres galeries . La capacité à mobiliser et à cristalliser les opinions est donc primordiale dans ce métier. N’importe qui peut ouvrir une galerie d’art puisque c’est un métier qui ne nécessite légalement aucun diplôme. Cependant, c’est un métier difficile et exigeant régi par une réglementation complexe qu’il vaut mieux bien maîtriser. En la matière un haut niveau de professionnalisme est nécessaire.L’expérience et la connaissance du terrain est indispensable de même que l’implantation dans les réseaux professionnels.

La galerie d’art est avant tout une entreprise. Une galerie d’art a un statut commercial et doit s’adresser en premier lieu à la Chambre de Commerce pour obtenir un numéro de registre de commerce et satisfaire par la suite à toutes les obligations fiscales et sociales liées  à ce  statut Les charges liées à l’activité de la galerie sont les mêmes que celles de toutes les très petites et moyennes entreprises (TPME). A ces charges générales s’ajoute la contribution sociale obligatoire de la Maison des artistes qui s’élève à 1 % de 30 % du Chiffre d’Affaires TTC ou  1% de la commission. En effet, toute personne  physique ou morale qui procède à titre accessoire ou principal à la vente d’une œuvre d’art originale est dans l’obligation de contribuer au régime de la sécurité sociale des artistes auteurs.

Le galeriste est un chef d’entreprise un peu particulier car les produits qu’il vend sont les fruits d’une création artistique, et dans ce domaine, l’évaluation, la fixation et l’évolution du prix de vente connaissent des usages hors du commun. La multiplication des textes en fait un métier de plus en plus complexe, et aujourd’hui, le galeriste peut difficilement s’affranchir d’un minimum de connaissances en comptabilité, en droit des affaires ou en propriété  intellectuelle.

Comment devient – on galeriste ? Comment définir l’identité d’une galerie ? Comment enrichir et gérer son carnet d’adresse ? Comment établir un contrat avec un artiste ? Comment tenir le registre des œuvres ? Comment rédiger les différents certificats qui accompagnent l’œuvre vendue ? Cet ouvrage simple et pratique est utile à ceux qui vendent des œuvres mais aussi aux artistes parce qu’il prépare leurs futurs échanges avec les galeristes.

Consulter certains articles précédents :

Le Prix de l’Art

Histoire d’amuser la galerie

Radioscopie des galeries d’art en France

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :