you're reading...
Articles en français

Mon cœur, tremblant des lendemains, est comme un oiseau dans tes mains

Invitée dans le cadre de la Biac, Inès Tolentino était en résidence en Martinique  ces deux dernières semaines d’octobre dans le cadre d’un workshop avec la dynamique association Couleur PABE présidée par Michèle Arretche.

Le public pourra découvrir ses œuvres sur trois sites distincts :

A Saint – Pierre, à l’angle des rues Victor Hugo et Petit Versailles, avec une intervention urbaine Le Souffle dans un bâtiment en ruines.

Le Souffle Saint - Pierre

Le Souffle
Saint – Pierre

Vidéo de Michèle Arrteche : Le souffle  d’ Inès Tolentino  – Saint-Pierre-   Workshop avec le PABE.

Aux Trois Ilets, à Toutkoulè, avec une exposition individuelle,  Habitées, du 31 octobre au 20 novembre.

Exposition Habitées

Exposition Habitées

Aux Trois Ilets, au Musée de la Pagerie, avec l’installation in situ, la Forêt des archipels, étape d’un itinéraire de visite de six œuvres,  in situ et street art.

La forêt des archipels  Trois Ilets

La forêt des archipels
Trois Ilets

Originaire de République Dominicaine, Inès Tolentino a suivi les cours des Beaux – arts de  Santo Domingo  avant de rejoindre les Beaux – Arts de Paris et l’Ecole Saint – Charles où elle a brillamment décroché un DEA puis une thèse en ethno –anthropologie sur les objets de culte des régions syncrétiques. La participation à des Salons comme ceux de Montrouge et de Bagneux, notamment dans le secteur Grands et jeunes d’aujourd’hui  qui associait artiste confirmé et jeune artiste, ont participé à son insertion professionnelle à Paris où elle vit et travaille aujourd’hui, sans pour autant perdre tout contact avec son île natale puisque c’est la galerie Lyle O. Reitzel de Santo Domingo qui la représente.

L’installation Le Souffle – souffle du volcan, souffle de vie- répond à la thématique de la Biac, la résonnance du cri littéraire dans les arts visuels, puisqu’elle reprend des extraits de textes d’auteurs, Aimé Césaire, Daniel Maximin, Alejo Carpentier, Dany Lafférière sur les catastrophes naturelles, la fragilité de la vie, peints en rouge sur des panneaux de bois alors qu’ à l’étage,  respire l’or des couvertures de survie animées par le vent, métaphores de la résilience.

L’exposition Habitées comme l’installation La forêt des archipels   développent un thème récurrent de la démarche d’Inès, autour des principaux clichés sur la femme, la broderie, les fleurs, le délicat papier peint mais  pour montrer l’envers du décor, la violence sous la préciosité et l’apparente douceur. Les toiles déclinent le motif de la robe, tout en délicatesse, transparence et dentelles mais associées à l’eau, aux épines, au serpent, à la forêt pour évoquer l’extase amoureuse ou  l’extase religieuse. Le cœur, effectivement brodé au petit point par Inès sur la toile peinte,  est tour à tout Sacré cœur de Jésus et cœur en damier d’Erzulie.

Exposition Habitées détail un coeur brodé sur toile

Exposition Habitées
détail
un coeur brodé sur toile

La robe devient forêt d’épines … La robe devient personnage…

Même si les tableaux sont indépendants les uns des autres, ils sont souvent agencés  en triptyque car Inès aime décliner les variations d’un même sujet.

Au Musée de la Pagerie, la robe peinte devient volume, sur une structure métallique rouge plantée sur un rectangle de charbon de bois et cernée par une cinquantaine de mains en bois peintes en rouge, écho à des créations picturales antérieures de la série Dans  tes mains.

Croquis préparatoire de l'installation

Croquis préparatoire de l’installation

Les croquis de préparation permettent d’approcher l’essence même du travail in situ, l’adaptation permanente de la création au lieu, l’écart entre le projet et la réalisation, le nécessaire ajustement du travail de l’artiste. Œuvre éphémère, conçue en fonction du lieu, obligatoirement différente si elle est par la suite recréée dans un autre lieu, la robe initialement prévue pour être suspendue comme la forêt de bois flottés qui l’entourent se retrouve finalement ancrée au sol.

Croquis préparatoire

Croquis préparatoire

D’une élégante sensibilité, l’oeuvre d’Inès, raffinée et subtile,  retient par sa beauté même si le message est cruel : féminité et souffrance se conjuguent. Des toiles à l’installation,  des mains multipliées, des couronnes d’épines, le serpent – de la tentation biblique ? – emprisonnent la robe coquette et ravissante, virtuellement instrument de torture lorsqu’elle se transforme en tutu d’épines.

Exposition Habitées

Exposition Habitées

 Dominique Brebion

Publicités

Discussion

Une réflexion sur “Mon cœur, tremblant des lendemains, est comme un oiseau dans tes mains

  1. Titre empreint de poésie, et accrocheur….Article permettant de découvrir l’artiste INES TOLENTINO, son évolution, certaines de ses œuvres empreintes elles aussi de poésie et de sensibilité….Cet aperçu ne laisse pas indifférent….

    Publié par Asselin de Beauville M.B. | 16 décembre 2013, 7 h 32 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :