you're reading...
Articles en français

La politique des images d’Alfredo Jaar

Alfredo Jaar Real pictures

Alfredo Jaar
Real pictures

Aux Rencontres d’Arles, notre ami, l’artiste chilien Alfredo Jaar qui a passé dix années  à la Martinique entre l’Ecole de Plateau Fofo et le Lycée Schoelcher  présente actuellement une installation intitulée Sound of Silence. Elle s’appuie sur la photo mythique de Kevin Carter

Voir Le Monde, http://www.lemonde.fr:80/culture/article/2013/07/26/une-si-pesante-image_3454254_3246.html

Alfredo Jaar au lycée Schoelcher

Alfredo Jaar au lycée Schoelcher

Dans la logique de sa démarche, La politique des images,  Alfredo Jaar  analyse et interroge non seulement l’impact des images mais aussi leur absence. Depuis la fin des années 1970, il traque dans la presse des témoignages, des absences. Des collages de couvertures de journaux ou de magazines,  des installations complexes associant caissons lumineux, vidéo et photographie, des interventions artistiques réalisées toujours en réponse au contexte du territoire qu’il découvre lui ont apporté la notoriété internationale.  The Sound of Silence, 2006 est une projection consacrée à l’histoire d’une photo de presse qui a obtenu le prix Pullitzer en 1994. Elle montre un enfant quasiment mort de faim menacé par un vautour, le photographe Kevin Carter se suicida après la polémique suscitée sur sa responsabilité dans cette affaire. En fait la projection de 8′ est consacrée au récit, on ne voit l’image qu’un instant dans un éblouissement de flashes. Alfredo Jaar travaille et traque non seulement les images, mais aussi leur absence ou leur rareté : par exemple  la couverture médiatique très tardive du génocide au Rwanda qu’il évoque dans les couvertures de Newsweek en 1994. Il questionne aussi le côté voyeur du spectateur en remplaçant l’image par sa seule légende dans l’installation Real Pictures 1995 – 2007. Dans une installation d’aspect minimaliste, on découvre des boîtes entassées, sur leur couvercle est inscrite la description de chaque photo, mais celles-ci demeurent invisibles. Il questionne l’illusion de la documentation visuelle, la nécessité du commentaire et surtout la légitimité des images et des informations retenues pour faire la une de l’actualité.

 Il représente également cette année le Chili à la Biennale de Venise.

Alfredo Jaar sur la tombe d'Aimé Césaire en 2009

Alfredo Jaar sur la tombe d’Aimé Césaire en 2009

Alfredo Jaar   est revenu à la Martinique en 2009 pour une conférence et plusieurs rencontres, ému de retrouver les lieux où il a grandi comme le lycée Schoelcher  mais aussi  la tombe d’Aimé Césaire dont l’œuvre a participé à sa construction intellectuelle et artistique.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Retrouvez toute l’information sur le marché de l’art

artprice
%d blogueurs aiment cette page :